02/09/2006

Fuck the Swallow or chuck it.



Fuck it or chuck it !



Je sens que je vais jouir a en défaillir, voici venu le grand instant,

l'ultime traversée, Hirondelle, je vais tout te donner,

mais que se passe-t-il, une écharde, où donc,

dans ma tête, dans mon sexe, dans mon coeur,

je ne sais pas, une écharde, tant pis, je continue,

l'écharde s'enfonce en moi à mesure que je m'enfonce en Hirondelle,

tant pis ; je jouis quand même,

mais c'est du quand même, du plaisir quand même, au rabais,

je ne traverse rien, mon âme n'explose pas,

le mont Fuji a accouché d'une souris, mes bras sont vides,

je suis seul, mon effusion est stérile,

post coitum animal triste,

ma volupté de pacotille a tué l'illusion d'Hirondelle,

je croyais posséder une belle petite tueuse,

j'étais possédé par la veuve poignet.


Journal d'Hirondelle

AMELIE   NOTHOMB   ©


22:25 Écrit par DyFuCa dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : photo, pub, star, sex, black, ecrivain |  Facebook |

Commentaires

mon Dieu Mon Dieu , c'est trop sexy ton blog

Félicitation

Écrit par : lydia | 02/09/2006

:-) de sublimes photos toujours
bon dimanche ;)
n'hesites pas à me contacter pour un echange de liens :)

Écrit par : kadomi | 03/09/2006

j'aimais le faire ainsi .. dans un onde claire, dans un courant fort ....

Écrit par : Aramis-échotier | 04/09/2006

je découvre ce blog. superbe photo.

Écrit par : Lestat | 05/09/2006

Bonsoir Sympa le blog, venez visiter le mien!!!

Écrit par : GoGo | 05/09/2006

Hirondelle Avait peur de tout
N'était rien
Un petit vent cornélien
Juste un vertige de fou

Elle se brisait dans des murs
A peine mûre
Voulant effacer cette existence
Dont on voulait la délester

Puis vint un temps où elle se brisa
Comme un verre mais tout en éclats de verglas
Elle n'eut plus de choix entre méprise et surprise
Elle dût avancer pour se débrider...des sangles de la hantise

Devenue froide et calculatrice
Profiteuse et corruptrice

Ou vaniteuse et sans compassion
Ou fleur de sel sans passion

Écrit par : chatterley | 06/09/2006

Les commentaires sont fermés.